vendredi 12 août 2011

Mini Camp du 10-11 août

C'est au tour de Xavier et Clément de préparer le petit déjeuner.

Après le repas, nous nous sommes répartis les tâches que nous proposait Peter avant l'arrivée des enfants. Ainsi, Lou et Bénédicte ont nettoyé la machine à traire les vaches, Elise et Daphné ont coupé des branchages pour les chèvres, Sophie et Anne ont ratissé de l'herbe et Clément et Xavier ont nourri les chèvres.

Mais déjà, les jeunes débarquent, marquant ainsi le début du mini-camp qui durera deux jours.

Pendant que Bénédicte et Ewa les accueillent, nous nous précipitons dans la cuisine pour nous déguiser en Indiens, folklore approuvé par tout le groupe.

Nous les menons dans le champ pour monter les tentes. Nous enchainons avec des olympiades, série d'épreuves en tout genre, comme le lancer de bûche, la flèche po', le volley-serviette ou encore la pomme suspendue à un arbre.

Après le repas, un temps de pause pour ensuite redémarrer les joutes, avec des gobelets, un memory et des ballons, même si les deux équipes n'étaient pas au meilleur de leur forme.




Nous les laissons alors prendre du bon temps dans les tentes pendant que nous allumons le feu. Ils en profitent pour prendre une douche plus ou moins rapide pour certains.

Ewa nous rassemble tous pour chanter en polonais, mais nous avons eu du mal à lire des mots avec cinq consonnes d'affilée...

Le repas est constitué de saucisses au feu et des fameuses bananes au chocolat.

Pour la veillée, Daphné endosse le rôle de vieillard aveugle pour un jeu d'approche. Le but est de récupérer des crayons magiques sous sa chaise, sans faire de bruit pour ne pas l'alerter. La salle a été spécialement disposée pour du camouflage, avec les fenêtres obstruées et les meubles renversés. Ce jeu a été très apprécié par tous les enfants, autant pour la dimension furtive que pour l'atmosphère mystérieuse de la scène.

Nous les couchons tôt pour leur laisser du temps seuls, puis nous buvons du thé autour du feu en compagnie de Rex le chien.

Nous ne tardons pas à nous coucher nous aussi, après avoir vainement tenté d'établir le silence parmi les tentes.


Réveil plus tôt que d'habitude pour ne pas interférer avec les étudiants. Nous n'avons perdu que 3 enfants pendant la nuit, qui sont rentrés chez eux sans nous avertir.

Bikette et Béné ont préparé les activités du matin, avec un épervier/zoulou suivi d'une initiation au froissartage avec une construction de tipis.

Nous remontons dans notre salle pour leur apprendre un chant français (vent frais) et un anglais (camp fire's burning) pour l'exposition du soir. Nous poursuivons avec un louloulalou endiablé, suivi d'un pichado qui réjouit les quelques enfants restants.

Le repas se passe plutôt rapidement, et nous voilà à les faire patienter jusqu'à 18h, heure de l'expo de Sophie. L'après midi commence avec un cavalier chargé et un béret, puis les jeunes se recouchent dans notre salle.

Nous commençons à laver la petite cuisine et la grande pièce. Les enfants aident Sophie à finaliser les panneaux, pendant que Clément et Anne vont acheter de l'eau au village voisin.

Nous nous relayons pour nous reposer après la courte et bruyante nuit passée, que Xavier complète de trois heures supplémentaires pendant son tour.

Peu avant le début de l'expo, nous mangeons une collation de pain et de beurre.

Nous sommes en tout une quarantaine, avec les étudiants, des scouts polonais et quelques autres invités.

Les scouts locaux ont un uniforme plus strict que le notre et chantent une petite ritournelle pour féliciter toutes les personnes qui prennent la parole. Nous échangeons nos écussons nationaux pour souder notre rencontre.

L'exposition touche à sa fin et nous commençons à trouver de quoi manger pour le soir. Nous fouillons dans les réfrigérateurs et nous empruntons de quoi faire des tartines et du thé.

La veillée est animée par Bikette, qui nous demande d'ouvrir son petit bocal. Mine de rien, nous nous y sommes tous mis deux fois, mais c'est Xavier qui a eu le dernier mot et qui a été acclamé par un "Braavo, braavo bravissimo", le chant des scouts polonais.

Nous nous couchons tous tôt, fatigués par ce mini camp qui s'est finalement terminé dans la joie et la bonne humeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire